AGORA

Bienvenue dans l’agora des états généraux de la liberté éducative. Merci de lire d’abord la charte suivante avant toute publication. Vous pourrez ensuite explorer les différentes sections proposées.

Veuillez ou S’enregistrer pour créer des messages et des sujets de discussion.

Qu’attendez-vous d’une l’école ?

En tant que parents, si l'on décide de faire ce choix si important de déléguer, de gré ou de force, l'éducation de nos enfants à l'institution scolaire, qu'est-ce qu'on est en droit d'attendre d'elle, à fortiori si un jour l'inscription de cette dernière devient obligatoire dès 3 ans ? Transmission de savoirs et future citoyenneté, soit, mais encore ? Est-ce que l'école ne se résume qu'à ça ?

Je rêverais que l'école devienne un lieu de vie et non un lieu de dressage. Où les horaires s'adapteraient aux rythmes biologiques des enfants et où il n'existerait pas de domination adulte mais davantage une coopération entre les personnes, quel que soit leur âge. Où les parents auraient leur place pour partager des moments avec leurs enfants s'ils le souhaitent. Une école ouverte sur le monde, vivante, qui intègre en son sein des acteurs de divers horizons qui viendraient partager leurs passions. Où les enfants auraient le droit de bouger, de parler, d'accéder aux toilettes librement, pourraient manger quand ils ont faim et dormir s'ils ont sommeil. Où ils pourraient être eux-mêmes. Où les adultes n'auraient pas à "gérer" mais seraient disponibles pour accompagner, transmettre, partager. Une école où les enfants auraient le sourire mais auraient aussi le droit d'exprimer leurs émotions. Une école où les choix des enfants seraient entendus et leur "non" respecté. Une école où ils ne sont pas obligés de faire ce que les adultes demandent, sans risque de punition, d'humiliation... La route est longue...

Les écoles démocratiques tendent à proposer ce que Hélène décrit.
Pour ma part, j’attends de l’école qu’elle disparaisse sous sa forme actuelle, héritée de la révolution industrielle du 19 eme siècle, et qu’elle s’adapte au monde dans lequel nous vivons. Qu’elle devienne un lieu de vie offrant des ressources et des expériences de vie, donc d’apprentissage, aux jeunes de tous âges sans qu’ils soient parqués par tranches d’âges.

Je rêve et compte bien travailler à une école d'un tout autre style, sur la Créativité !

On y apprendrait avant tout à se connaître, à connaître le fonctionnement humain, psy, avec toutes ses formes d'intelligence. On y vivrait sa nature, on la preseverait et apprendrait à préserver les environnements propice à la créativité. On découvrait ses potentiels, on expérimenterait à foison. Le point de départ se porterait sur de l'experientiel, sur l'expérimentation qui ferait l'occasion de découvrir des savoirs, des transmissions.

L'idée est que, pour respecter la nature qui nous accueille, il est primordial à mes yeux de se reconnecter à notre propre nature en tant qu'être vivant, individu, mais aussi la nature de nos Co créations. Et je trouve que plus on se connaît plus on apprend les diverses intelligences qui existent, plus on evolue dans un univers respectueux et soutenant, basé sur la joie, l'enthousiasme, et plus on peut rencontrer l'autre, apprendre la paix.

Meme si ça paraît cuicui les petits oiseaux, je pense que c'est un énorme travail qui demande d'accompagner autant les parents que les enfants. Et de formes différentes. Les uns sont à reconnecter, d'autres sont à laisser dans des environnements qui préserve une nature créative par excellence. Ça demande des approches de tout style, autant qu'il existe d'intelligences pour permettre à chacun de se trouver et permettre la connaissance des autres fonctionnement.

Pour moi l'esprit créatif est primordial pour être acteur de sa vie. Il est en corrélation aussi à un environnement sain (on peut créer des choses vraiment néfastes aussi) qui prend le temps d'écouter, d'accueillir.

Mais tout cela demande un gros gros changement de paradigme..

 

Je rejoins ce qui a été dit.

J'attends tout simplement que l'école représente l'accès à la culture, aux savoirs... avec du personnel enseignant en mouvement...

Une grande amplitude horaire, la fin de l'obligation d'assiduité, des enseignants disponibles uniquement pour enseigner, une grande liberté pour leur permettre de s'épanouir également, plus de "matières", responsabilisation des enfants, responsabilisation des parents, du soutien pour les enfants en difficulté, instruction en famille, contact avec la nature privilégié et encouragé, faciliter l'accès aux équipements sportifs, bibliothèque... avec une grande sévérité envers les comportements violents, vulgaires et le harcèlement.

Responsabilisation, éducation, collaboration.

PAS Sanctions, obligations, manque de communication.

Comment y parvenir ? Nous avons une structure rigide, hiérarchisée, obsolète, dysfonctionnelle ... le système scolaire aurait dû être modernisé bien avant. Nous avons tellement de retard que ce que nous proposons aujourd'hui paraît fantasque et irréalisable.

Or c'est une nécessité pour nos enfants de changer entièrement l'école. La crise actuelle est une opportunité pour apporter notre conviction et notre voix avec force.

Aujourd'hui, j'attends de l'école une ouverture. Une ouverture de la part de ses acteurs, personnel scolaire, administration, et ... plus haut dans la hiérarchie.

Les réflexions sur l'école ne devraient pas être réservés a une élite, au personnel de l'Education Nationale- si on lui donne l'occasion de donner leur avis-, aux experts et autres diplômés en pédagogie, sciences de l'éducation...  tous les citoyens et en priorité les familles, devraient être invitées. Etudiants et écoliers compris. Nous avons tous une expérience, des opinions et des idées, solutions à partager.

L'école doit s'ouvrir à la société. Le sujet est vaste, car il y a beaucoup de travail qui nous attend. La prise de conscience est la première étape !

Pour moi, si on appelle école une institution qui permet de s'instruire, alors ce serait un lieu qui permettrait l'échange et pouvoir apprendre dignement en tant que sujet en ayant accès à des facilitateurs et ressources selon ce que l'on veut apprendre, un peu comme le centre Ivan Illich dans le film Caraba (www.caraba.de)
A l'école, je n'ai jamais trouvé les réponses à mes questions, aujourd'hui il y a internet, et accès à bien plus de connaissances bien plus facilement, mais j'aurais aimé avoir des interlocuteurs capables de me guider pour trouver les réponses à mes questions, ou bien ce pourrait être un lieu pour échanger et découvrir de nouveaux intérêts: par exemple comme dans les rencontres non-scos, on affiche des sujets de discussion sur un tableau et vient qui veut, c'est toujours hyper enrichissant.
Ce seerait aussi un lieu où l'on retrouve d'autres pour jouer et expérimenter la vie ensemble de manière sereine et avec des choses à disposition en accès libre (jeux, espace, activités, ...), un lieu où on peut créer des liens et vivre dans la diversité, où aucune norme n'est imposée sans quoi la diversité et la tolérance n'est pas possible.

Et chacun devrait pouvoir choisir ce qui lui convient pour s'instruire, donc il faut une diversité de choix pour tous.

Je rejoins ce que déjà était dit.

Pour moi l'école sera un lieu ouverte au monde où les enfants apprennent à leur rythme. Les enfants peuvent choisir ce qu'ils veulent apprendre, quand ils veulent apprendre et avec qui. La différence sera une force et les enfants seront accepter comme ils sont avec ou sans handicap, avec leur forces et leur faiblesses. Tous les âges se cotoient. Les adultes seront accompagnateurs et coopérent avec les enfants. La voix d'enfant compte autant que celle de l'adulte. Un lieu un peu comme les écoles démocratiques ou les écoles de troisième type de Bernard Collot. L'apprentissage ne devraient pas être forcé. D'ailleurs pour moi l'apprentissage se fait naturellement et on apprend toute sa vie.

  • un lieu où l'on se rend si on le souhaite, sans engagement
  • une offre/programme parmi laquelle on peu piocher, quelque soit notre âge
  • un lieu qui offre aussi la possibilité de côtoyer du monde dans un cadre libre, et on peut y rester juste pour cela (ça fait partie de l'offre)
  • des adultes compétents, disponibles, intéressés, à l'écoute
  • des locaux et du matériel de qualité
  • un dialogue à égalité et dans un esprit de partenariat

Comme tout lieu de vie libre, on peut arriver quand on est prêt, repartir si on se sent mal, se déplacer librement, assouvir ses besoins vitaux quand c'est nécessaire.