AGORA

Bienvenue dans l’agora des états généraux de la liberté éducative. Merci de lire d’abord la charte suivante avant toute publication. Vous pourrez ensuite explorer les différentes sections proposées.

Veuillez ou S’enregistrer pour créer des messages et des sujets de discussion.

L'instruction en famille

L'instruction en famille est une des formes que peut prendre l'instruction des enfants. Car en effet, si l'instruction est obligatoire, le lieu où elle sera dispensée n'est pas fixé par la loi. Aller à l'école n'est donc pas obligatoire (pour le moment) et les enfants peuvent très bien être instruits, ou, plus justement, s'instruire, hors école.
Les formules "instruction en famille" ou "école à la maison" sont en réalité trompeuses et décrivent imparfaitement la réalité d'une grande partie des enfants instruits hors école.
En effet, ces derniers ne sont pas en interaction uniquement avec des membres de leur famille ou enfermés dans leur maison. Bien au contraire. Leurs parents déploient des trésors de créativité pour leur offrir un environnement le plus riche et diversifié possible : rencontres, sorties, stages, ateliers...
De nos jours, pour beaucoup d'enfants en souffrance à l'école, la possibilité de s'instruire en famille est le seul moyen de sortir de cette souffrance et de préserver leur bien-être. Supprimer cette possibilité, comme le projette le gouvernement, serait dramatique car l'école publique faillit, par définition, à réduire les souffrances qu'elle génère.
Pour d'autres parents, l'instruction en famille est le mode d'instruction actuellement le plus compatible avec une société moins violente envers les enfants et plus écologique.
Mais l'instruction en famille inquiète les pouvoirs publics plus que de raison. Les associations ont pourtant beaucoup communiqué pour faire connaître cette pratique et reconnaître sa valeur. Avec encore trop peu de succès...
Le corps enseignant et les intellectuels sont également très réservés vis-à-vis de l'instruction en famille, souvent par méconnaissance, contrairement aux chercheurs en sciences humaines qui en ont une appréhension globalement positive ou neutre.
Nous espérons que les discussions ici contribueront à mieux faire connaître cette pratique au grand public qui sera davantage en mesure d'en percevoir la valeur et la légitimité.